L’ASTROLOGIE, UN LIEN DE CONCORDANCE ENTRE
LE CIEL ET LA TERRE

L’homme a toujours eu conscience que quelque chose de plus grand que lui existait.
En regardant vers le ciel ce qu’il ne pouvait trouver sur terre, il espérait – et espère encore – qu’il pourra le trouver.

A l’aube de l’humanité, l’homme accordait à ce « plus grand que lui » une puissance qui lui permettait d’expliquer l’inexpliqué sur terre. Il conçut l’idée que les phénomènes terrestres étaient provoqués par des puissances célestes. Mais cela n’expliquait pas tout. Pourquoi des sécheresses, pourquoi des famines, pourquoi des guerres, pourquoi des morts, pourquoi des échecs et des réussites inattendues ? Ne pouvant communiquer directement avec les dieux, sauf quelques oracles mais dont les paroles étaient bien souvent trop sibyllines, les hommes cherchèrent à comprendre les messages des dieux par leurs signes, dont les signes du ciel. Ainsi, depuis l’aube de la conscience de l’homme, et cela sans que cette aube puisse être datée, l’homme chercha à établir des relations entre les évènements sur terre et les phénomènes du ciel.

Lire la suite

Alors oui, nous pouvons considérer qu’il y a bien plus d’astrologues sur terre que le nombre que nous pourrions évaluer. Si nous considérons un coiffeur qui prend en considération le cycle de la lunaison pour la coupe des cheveux, alors il est dans une certaine mesure « astrologue ». Il en est de même pour l’agriculteur ou le jardinier amateur qui prêterait attention à la lune pour semez, récoltez, prélevez, comme le détaille si justement le calendrier lunaire « Jardinez avec la lune 2021 »1. Un professionnel d’un centre psychiatrique qui s’inquiéterait de comportements plus agités de la part des résidents lors des pleines lunes serait lui aussi d’une certaine façon astrologue.

Tous les peuples de la terre ont observé le ciel en espérant comprendre ses présages, telles les éclipses : « Les Chinois ont été les premiers à décrire les éclipses. Ainsi, « dès les premières inscriptions sur os, nous trouvons des observations astronomiques : éclipse de Lune en 1361 avant J.-C , et éclipses de Soleil en 1216 avant J.C. » mentionne Ilya Virgatichik dans son ouvrage sur la lune2. La lune par sa visibilité et ses changements est tout à fait propice à la mise en corrélation de ses phases et des phénomènes. W.E. Peuckert nous dit : « Le signe représentant la lune, est parlant et connu même des profanes. Comme celui du soleil, il est extrêmement ancien ; on le rencontre dans les papyrus magiques des Grecs du 3e siècle, et les Egyptiens l’employaient déjà au 3e millénaire av. J.-C. Les autres signes planétaires remontent aussi à la plus vieille antiquité. »3.

Si le ciel « nous parle » et qu’il « nous parle » de façon cyclique, alors, anticiper devient possible ! Mieux encore, accorder nos activités au mouvement du ciel pourrait éviter les conflits. En apprenant à « lire » le ciel, il devient possible de vivre en conformité avec les attentes du ciel. Pour nos ancêtres, les événements sur terre prenaient sens, le hasard disparaissait dans une plus large mesure et avec le recul de l’ignorance venait le recul de l’inquiétude et de la peur. Le but de l’astrologie serait ainsi la connaissance. Non seulement la connaissance de la nature, de la vie et de ses contingences mais aussi la connaissance de l’homme lui-même.

Le but essentiel de l’astrologie est bien de révéler l’être à lui-même, de l’accorder avec sa vérité essentielle. Au bout de cette mission libératrice, il y a le bonheur humain qui est obtenu lorsque l’homme épanouit en lui les structures qu’il a en commun avec la nature.4

André Barbault

Alors que l’astrologie fut d’abord utilisée dans l’intérêt collectif – l’agriculture, la pêche, la vie des monarques, la religion… – elle devient d’un intérêt individuel dans la société grecque. Et cet intérêt n’a cessé de croître jusqu’à nos jours. Si le destin collectif intéresse, le destin individuel devient particulièrement aigu à notre époque basée sur « le développement personnel ». Et pourtant, Il n’est rien de plus réducteur que de croire que le ciel ne s’intéresse qu’à « nous ». Le ciel qui est inscrit en nous depuis notre premier souffle est porteur d’un message qui va bien au-delà de nos intérêts personnels. Mais il prend ancrage dans notre vie pour nous guider au-delà de celle-ci. Parce que le message est céleste, il attend de nous que nous reprenions une place « céleste » et non, que nous confortions une place sur terre.

Alors certes, bien qu’une correspondance soit possible entre les activités humaines et les rythmes astraux, cette correspondance est, à son plus haut niveau, totalement métaphorique. Elle invite l’individu, non à voir le phénomène qui se présente à lui, l’événement tel qu’il est, mais à comprendre la direction que porte cet événement dans sa dimension métaphorique et spirituelle. C’est dans la lecture de la vie, qui va de l’évidence à la pure métaphore, que l’être trouve des réponses lui permettant de s’engager plus profondément dans une quête d’absolu et de bonheur réel. Et c’est à ce titre que l’astrologie peut y contribuer.

1 – Jardinez avec la Lune 2021, éditions Rustica, 2020

2 – VIRGATCKIK Ilya, Le guide marabout de la Lune et des influences lunaires, Verviers : Les nouvelles Editions Marabout, 1983, p. 35

3 – PEUCKERT W.E., L’astrologie, Petite Bibliothèque Payot, 1980, p.42

4 – BARBAULT André, « Préface » in PTOLÉMÉE, Tétrabiblos, Philippe Lebaud Editeur, 1986, p.20

Laurent Samson

Astrologue Professionnel

De par mon expérience, je peux vous aider à définir l’action la plus pertinente en fonction d’une période particulière selon vos projets ou vos choix.

Voir mon parcours

Questions / réponses

J’ai regroupé dans cette section un ensemble de questions ou de points que j’ai reformulés sous forme de questions qui m’ont été soumis ou que j’ai pu entendre concernant l’astrologie.

Puis-je connaître les numéros d’une loterie ?

Non.

Puis-je connaître la date de ma mort ?

Non.

L’astrologie est-elle de la voyance ?

Non. La distinction ne porte pas sur un jugement de valeur, mais plus simplement sur le fait que l’astrologue « lit » les éléments d’une carte du ciel qui ont eu, au moment de l’érection du thème, une position céleste réelle. La base de l’astrologie n’est pas « perception » ou « hasard », mais lecture de configurations astrales figées à un temps donné et l’orientation donnée d’un lieu.

Les horoscopes dans les médias sont-ils astrologiques ?

Oui et non. Oui, parce qu’ils font référence à quelques cycles astraux tels que ceux de la Lune, du Soleil et parfois d’autres planètes. Et non, si nous les considérons pour un individu particulier. Le mot « horoscope » vient du grec hôroskopos qui signifie que l’on observe (skopos/scope) l’heure ou une durée (hôro). Comme les horoscopes des médias n’utilisent que le signe solaire de naissance de l’individu le terme horoscope peut porter à confusion. Les horoscopes donnent des informations générales sur les signes du zodiaque pour la journée, la semaine ou des périodes plus longues. Si vous êtes intéressés par une approche sociologique des horoscopes, je vous propose deux ouvrages, qui, je le pense, ne peuvent être lus l’un sans l’autre : « Des étoiles à terre » de Theordor W. Adorno (Exils Editeur, 2000) et Prédire d’Arnaud Esquerre (Librairie Arthème Fayard, 2013)

L’astrologie prédit-elle l’avenir ?

C’est une question aporétique. Ce qui signifie qu’en la posant elle perd son sens. Si l’avenir est prédictible c’est qu’il ne peut être évité. Et s’il ne peut être évité à quoi bon le prédire. Toutefois la question du destin est très spécifique et ne peut être développé dans cette partie. Si je vous dis : « Votre enfant ira en classe maternelle, puis en primaire, puis au collège », si je « prédis » ce parcours à votre enfant, puis-je toutefois vous dire comment il vivra les différents parcours ? L’astrologie est basée sur des cycles. Les phases des différents cycles sont des champs d’expérience. Si les champs d’expérience ne peuvent pas (sauf quelques exceptions qui confirment la règle) être évités, l’expérience qui en est vécue est personnelle. Il est possible de noter des phases très précises en astrologie, au même titre que l’on peut définir les phases de fabrication d’un pain. Toutefois, si le temps de cuisson d’un pain est écourtée, quel saveur aura le pain ? de même si l’individu décide d’y ajouter des olives ou des lardons ? Il y a parfois des configurations astrologiques qui peuvent marquer une crise au sein d’un couple ou dans son milieu professionnel, mais est-ce pour autant que le divorce y est noté ou que le licenciement y est inscrit ? Et si le divorce et le licenciement y sont inscrits quel est le sens de cette crise ? Lorsque l’on creuse au cœur de l’événement, qu’on en contemple l’essence, alors la forme de l’événement perd son intérêt, elle ressemble à une coquille d’œuf qu’un jour il a fallu casser pour que naisse le poussin. Si je reste focalisé sur la « violence » de l’événement je ne peux en percevoir sa raison d’être. C’est à cet endroit précis que l’astrologie prend tout son sens…

Comment savoir si un astrologue est un charlatan ?

La définition du mot charlatan est selon le Lexis Larousse  » Celui qui exploite la crédulité publique d’une manière quelconque » Le sentiment de responsabilité que doit avoir l’astrologue, c’est que lors d’une consultation, il doit donner des informations pertinentes à la personne, extraites de la lecture et de l’interprétation du thème astral de la personne ou d’une carte du ciel en lien avec elle. Lire et interpréter des thèmes astraux nécessite un apprentissage sérieux, des temps d’appropriation et d’autoformation considérables, et de nourrir ses connaissances d’autres connaissances ouvertes sur différents domaines selon la sensibilité de l’astrologue. Le charlatan serait l’astrologue qui sciemment propose des services dont il sait pertinemment qu’il n’en a pas les compétences et qui plus est, ne souhaite pas les développer. Hélas, cet état d’esprit qui peut appartenir à une minorité astrologues n’est pas l’exclusivité du monde de l’astrologie.

Pourquoi plusieurs astrologues ne peuvent avoir la même interprétation d’un thème ?

La première raison est que l’astrologie est constituée de symboles et que chaque symbole porte de nombreuses images. La seconde est, qu’à l’image de l’interprétation de n’importe quel texte, son lecteur en aura une interprétation qui lui sera personnelle selon ses représentations.

Pourquoi la nécessité de l’heure de naissance ?

En réalité, la nécessité de l’heure de naissance n’est pas un problème horaire. C’est un problème de localisation. Avoir l’heure de naissance permet de mettre en rapport le lieu de naissance avec la sphère céleste et à l’écliptique (qui porte le zodiaque). A titre d’exemple, si vous naissez au « midi vrai », votre lieu de naissance est à la verticalité du soleil, donc vous avez le soleil au dessus de la tête. En revanche, si vous naissez à l’aube, le soleil sera à l’est, etc.

Pourquoi l’heure de naissance et non l’heure de la fécondation ?

Pour une raison très simple : le souffle. Il existe une relation divine entre le souffle, la respiration, la vie et la conscience. L’heure exacte devrait non pas être l’heure de l’accouchement, mais l’heure du premier cri. Si toutefois vous voudriez vous intéressez à l’heure de la fécondation, hormis la fécondation in vitro, je vous souhaite bonne chance pour la connaître.

Quel est le point fort de l’astrologie ?

Qualifier le moment. Suis-je dans une phase de démarrage, d’atteinte de plénitude, de décroissance, d’arrêt ? Et ce, par rapport à quoi ? au travail, aux projets, au couple, à mon développement personnel, à mon chemin spirituel ? Autre point fort, elle donne des informations qui pourraient très bien ne survenir qu’après plusieurs années en thérapie sans pour autant que cet accès donne l’impulsion que l’on attendait. Avec l’astrologie, dans l’absolu, ce qui est dit lors de la consultation devrait être « la bonne parole » pour « ce bon moment ». C’est pourquoi l’astrologue doit se sentir le devoir de dire ce qui doit être dit par rapport à la phase dans laquelle se trouve la personne. D’où mon astrologie que je qualifie « d’immédiateté ».

Quelle est la limite de l’astrologie ?

Hormis les points cités en début de cette section, j’en considère deux autres comme fondamentales : La première c’est l’astrologue. L’interprétation du thème astral et donc, sa restitution auprès de la personne, dépend de ses propres filtres et de ses compétences. La seconde, c’est qu’il existe une part inaccessible à l’astrologie. Il s’agit de la part divine en l’homme, celle où le sacré a sa présence, son tabernacle et d’où rien ne peut être dit. Il est des portes que l’astrologue ne peut franchir par sa lecture, et s’il les franchit alors, ce n’est pas par sa posture d’astrologue.

Puis-je tout savoir par l’astrologie ?

L’astrologie donne une direction à partir du point d’existence où se trouve l’individu. Le savoir ne passe que par l’expérience. Lire un panneau « Paris » ne téléporte pas à Paris. De même, avoir une direction ne permet pas d’accéder directement à la destination, qui par ailleurs, ne se découvre que lorsque l’on s’y trouve.

Que faire des « mauvais aspects d’un thème astral » ?

Je vais me permettre une pointe d’humour « Dans le cochon tout est bon » (désolé pour les végétariens). Il n’y a pas de « bons » ou de « mauvais » aspects dans un thème, tout y est nécessaire. Vous trouvez dans un thème des espaces de travail et des aires de repos. Alors certes, si vous souhaitez vous reposer alors qu’il faut travailler et inversement, cela présentera quelques difficultés.

Actuellement, le soleil se lève le premier jour du printemps soit à la fin de la constellation des Poissons ou au début de celle du Verseau et pourtant, l’astrologie déclare encore que les personnes qui naissent à ce moment-là sont du signe du Bélier, n’est-ce pas une grave erreur ?

Eh non ! Pour faire un parallèle très simple : le déplacement apparent du soleil à l’horizon change t-il vos pièces de place dans la maison ? Nous utilisons un zodiaque basé sur l’écliptique appelé zodiaque tropical qui est invariable au regard des constellations.

Pluton a perdu son statut de planète par l’Union astronomique internationale en 2006, est-ce que l’astrologie peut encore la considérer dans l’interprétation d’un thème ?

J’ai mentionné ce fait dans mon ouvrage, Interpréter pas à pas son thème astral (éditions De Vecchi, 2008). Je n’ai jamais bien compris cette question, pour autant, je vais y répondre simplement par une image. Si les fraises que je mange changent de statut et ne sont plus cataloguées comme fruit, mais comme légume, est-ce que cela en changera le goût ?

Et les jumeaux alors ?

Tout d’abord, dix à quinze minutes de différence entre la naissance de l’un et de l’autre peuvent changer le thème astral. Qui plus est, l’individu ne naît pas « vierge ». Ce sont donc deux êtres qui vont vivre des cycles similaires ; chacun selon sa propre sensibilité. Toutefois, il est souvent amusant de constater que certains vivent des formes de synchronicité où des événements similaires se produisent chez l’un comme chez l’autre au même moment. Si vous êtes intéressé par le sujet, un ouvrage y fait référence La preuve par deux de Suzel Fuzeau-Braesch, éditions Robert Laffont, 1992.

Pourquoi ne vous occupez-vous pas des astéroïdes et des astres noirs ?

Parce que les dix astres et les nœuds lunaires me suffisent de base pour l’interprétation. Dans le corps humain, les empreintes, L’ADN, l’iris, les lignes de la main, le visage, la structure osseuse, la démarche, la voix, etc, sont uniques pour chaque individu. Si nous pouvons « identifier » un individu de par l’un de ses éléments, il faut savoir, qu’un seul élément du thème permet d’interpréter tout le thème ! Les éléments d’un thème astral ne se contredisent pas les uns les autres. Ils disent tous « la même chose ». Si vous approfondissez uniquement l’interprétation du Soleil dans un thème ou uniquement l’interprétation de Saturne, vous parviendrez à l’interprétation globale du thème. Plus que d’ajouter des éléments j’ai tendance à en enlever. Plus qu’une voie jupitérienne de prolifération d’éléments qui rendent l’interprétation du thème contradictoire je vise une voie saturnienne, dépouillée, concentrée, radicale ! Mais, chaque astrologue est en quelque sorte « sensible » à un élément astrologique plutôt qu’un autre. Certains seront sensibles à la Lune noire, d’autres à Chiron, d’autres aux nœuds lunaires.

L’Astrologie, littérature céleste

Lire le ciel, c’est aborder le sublime. Nos oreilles ne sont pas prêtes à l’entendre. C’est pourquoi, l’un des premiers travaux de l’astrologue et de préparer l’oreille afin, qu’un jour, elle puisse entendre.

Etudes

A la une

horoscope estival 2022

Horoscope estival Creusois 2022

Porté sur le mois d’août, cet horoscope s’inspire avec humour d’une relation avec des activités en Creuse. Sachant que la période estivale est un temps de détente, j’ai voulu rester dans cet esprit. Les liens qui sont parfois indiqués ne sont donnés qu’a titre d’illustration.
Bonnes vacances à toutes et tous !

Lire la suite